mascotte
bdoecolo2

Le Dinard Golf est situé dans un « espace naturel sensible ». Des espèces animales et végétales rares y ont été identifiées. Il a donc fait l’objet de mesures de protection adaptées et compatibles avec le jeu de golf.
Un « arrêté préfectoral de protection du biotope » a été signé le 25 Mai 1998 et une « convention de gestion conservatoire du patrimoine floristique » le 23 Décembre 2004.

Parmi les plantes remarquables figurent plusieurs variétés d’orchidées (orchis grenouille, ophioglosse commune, ophrys araignées), d’autres moins prestigieuses ainsi que des oiseaux migrateurs rares qui viennent s’y reposer lors de leur passage. Plus généralement, ce golf est aussi un conservatoire de richesses parfois très simples mais toujours très fragiles.

autrement

Un petit livret gratuit, illustré par de nombreuses photographies, intitulé « Dinard Golf Autrement », en dresse un inventaire assez complet. Il attire l’attention de tous les joueurs sur ces beautés et les incitent à les respecter.

D’autre part, l’arrosage du terrain présente la particularité d’utiliser des eaux retraitées. Ce procédé permet de ne plus prélever dans les nappes profondes et fragiles et de recycler des eaux qui, autrefois, étaient rejetées à la mer. S’agissant d’un links, et bien que la ressource en eau soit abondante, la définition de l’arrosage pratiqué est : « keep the grass alive ! », c’est-à-dire au minimum vital pour la conservation des gazons.

Ces mesures parfois contraignantes répondent à ce qui nous semble l’esprit et l’intérêt du jeu de golf. D’ailleurs les règles du R&A de Saint-Andrews (n°25-1 et 26-1) concernant les zones écologiquement sensibles s’appliquent ici.